Imprimer

[mardi 2 juin 2009 01:00]

Cours décentralisés de théologie

« L’enjeu est de savoir si l’homme peut acquérir quelque mérite par ses propres actions pour obtenir le salut ou bien si le salut, au nom même de la prédestination, ne vient vraiment que de Dieu seul. »

par Michel BERTRAND

Depuis deux ans, la faculté de théologie de Montpellier organise des formations décentralisées ouvertes à celles et ceux qui désirent approfondir leurs connaissances bibliques et théologiques. Après Valence en 2007 et Marseille en 2008, un troisième lieu a été choisi : Toulouse, à la rentrée 2009.

Les cours décentralisés de théologie organisés par la Faculté de Montpellier (Institut protestant de théologie) sont destinés à quiconque souhaite approfondir ses connaissances bibliques et théologiques.
Le projet vise à répondre aux besoins de réflexion théologique qui se manifestent aussi bien au sein des Eglises que dans l’espace public. Ce peut être la recherche de savoirs susceptibles de nourrir une curiosité, une quête, une démarche spirituelle. C’est aussi la demande de ceux qui assument des engagements ecclésiaux pour lesquels ils ont besoin d'acquérir des compétences (prédicateurs laïcs, conseillers presbytéraux, catéchètes…). C’est encore l’attente de ceux qui veulent réfléchir à leurs engagements profanes à la lumière de l'Evangile. Pour répondre à ces requêtes, il importait que la théologie sorte des facultés et des seuls réseaux académiques pour inscrire sa parole au plus près des questions, des débats, des pratiques de chacun.
Ces cours ont débuté à Valence en 2008, accueillis dans les locaux du Centre social protestant. Devant l’écho rencontré par cette première expérience (45 personnes inscrites), les cours se sont poursuivis durant l’année 2008-2009 et ils se sont étendus à un nouveau site, Marseille, où plus de 80 inscrits se sont retrouvés dans les locaux de l’Espace Magnan. À l’automne 2009 c’est une troisième implantation des cours décentralisés qui va s’ouvrir à Toulouse, quand Valence commencera sa troisième et dernière année, et Marseille la deuxième.
Le cursus se déroule en effet sur trois ans. Après un cycle d'initiation de six séances en première année, il se poursuit pendant les deux années universitaires suivantes à raison de huit samedis par an (de 10 h à 16 h) consacrés aux différentes disciplines de la théologie. Sont ainsi prévus, cette année, au programme de Valence, les modules biblique (26/9, 17/10, 7/11 et 5/12 2009), systématique et éthique (16/1, 6/2, 27/3, 24/4 2010) et au programme de Marseille les modules de théologie pratique (26/9, 17/10, 7/11, 28/11 2009) et d’histoire (27/2, 13/3, 27/3, 24/4 2010). À tout moment, il est possible de s’inscrire à ces cours, même si l’on n’a pas suivi ceux de l’année précédente.
L’ensemble de cette formation de niveau universitaire peut faire l’objet d’une validation. Elle représente, sur trois ans, l’équivalent d’un semestre à temps complet de niveau licence (sans les langues anciennes) à la Faculté de Montpellier. Pour ceux qui souhaitent entrer dans un processus diplômant plus rapide, cette formation peut s’articuler avec des études par correspondance, intégrer des validations d’acquis ou constituer un premier pas vers une formation in praesentia. Mais il est aussi tout à fait possible de suivre ces cours sans valider.

 

Deux participantes témoignent

La foi ne suffit pas !
Le prédicateur laïc se sent parfois seul et démuni, confronté aux textes bibliques et à un auditoire exigeant. Des pasteurs m’ont toujours aidée dans ma recherche mais les cours de théologie décentralisés à Marseille répondent pleinement à mes attentes. Tout d’abord, à Magnan on se sent accueilli, écouté, et l’enseignement est au niveau que j’attendais. Les professeurs sont formidables ! Certes, je n’en saurai jamais autant qu’un pasteur, mais j’apprends aussi à me documenter, à replacer les différents écrits dans leur époque, à me confronter à différents courants de pensée. Souvent j’ai manqué de recul, et ces cours me donnent des bases qui m’aident pour mes prédications. Car il est essentiel d’avoir un bagage solide et d’être un peu sûr de soi. C’est une lourde responsabilité que de prétendre apporter la Parole. La foi ne suffit pas, il faut quelques connaissances… même si l’Esprit nous guide.
Mireille COMTE, Sanary-sur-Mer

Les cinq de Cavaillon
Le 4 octobre 2008, nous reprenons, tels des étudiants studieux, la route pour Valence. Après de chaleureuses retrouvailles avec nos compagnons d'études, nous sommes prêts à commencer notre deuxième année. Comme la première, nous serons 46, venant des régions Rhône-Alpes et Provence... dont 5 à représenter l' Eglise réformée de Cavaillon ! Nous restons très assidus et beaucoup d'entre nous ferons aussi les validations : exercice, fiche de lecture... totalisant ainsi des crédits en vue d'obtenir, après la 3e année, un Certificat d'études religieuses. Personnellement ces cours m'ont appris à mieux structurer mes prédications, rendre la compréhension plus claire, resituer dans le contexte actuel la connaissance intime de l'origine biblique et historiquement mieux situer les différentes étapes du protestantisme. Interpréter, expliquer et mettre en valeur le contenu du message et partager la Parole de Dieu.
Christiane DEGROOTE, Cavaillon



Pour tout renseignement :
Faculté libre de théologie protestante
13 rue Louis Perrier
34000 Montpellier
Tél. 04 67 06 45 71 ou 06 08 84 84 71 - Fax : 04 67 06 45 91
Courriel : secretariat@iptmontp.org
Site Internet : www.iptheologie.fr

© Réveil - Page théologique - juin 2009