Imprimer

[dimanche 1 novembre 2009 00:00]

Personnages étonnants  : Noé : respecter tout être vivant (3)

par Francis WILLM


« Entre dans l'arche, toi et toute ta maison ; car je t'ai vu juste devant moi parmi cette génération  »
Genèse 7.1


Noé ! Un homme qui n'est pas né de la dernière pluie, l'archétype d'un témoin de Dieu. On peut lire trois périodes dans ce long récit entremêlant plusieurs traditions (Genèse 6.9 à 9.17).
 


Avant le déluge. Noé reçoit un ordre inouï de Dieu : construire un énorme navire, en plein désert ! Il obéit, simplement. Il n’a pas cru que c’était une blague… que Dieu voulait le mener en bateau ! Il n’a pas peur des moqueries de ses voisins et de sa famille. Et tout cela au sein d’un monde méchant et violent qui a déterminé Dieu à recommencer sa copie…
C’est clair : Dieu nous demande encore aujourd’hui d’abord de lui obéir, c’est-à-dire d’aimer (n’est-ce pas le sommaire de la Loi ?), et puis de braver les qu’en-dira-t-on, les moqueries voire les persécutions. Dieu ne nous demande pas forcément des choses extraordinaires, mais plutôt de simples comportements, au quotidien, à contre-courant parfois des idées et mœurs ambiantes. Et obéir, c’est d’abord écouter… sa Parole.
Puis, c'est le déluge. Noé n’est pas né de la dernière pluie ! C’est un businessman hors pair, le premier directeur de zoo ! Il monte dans l’arche avec l’essentiel du monde animal. Et « l’Eternel ferma la porte » : Dieu lui-même nous protège, si on le veut bien, des agressions extérieures (et souvent intérieures !)... Les eaux déchaînées n’entreront pas ! Trois mots illustrent le témoignage de Noé : confiance, patience, espérance. Il a construit au sein de la violence du monde ; puis il attend et il gère son monde (imaginez les problèmes !) au sein de la plus grande catastrophe de tous les temps - image de l’Eglise, navire voguant sur les eaux tumultueuses du monde, donnant son témoignage d’espérance et de respect du vivant.
Enfin, la période « post-inondation ». La vie reprend : méchanceté et violence humaine aussi ! Dieu aurait-il raté son expérience ? L’histoire biblique montre que, échec après échec, Dieu cherche à sauver l’humanité, et d’abord le peuple élu. Finalement il vient lui-même, en Jésus Christ. Echec aussi ? Cela aboutit à la croix ! Comme dit Ezéchiel : « Dieu s’est laissé profaner ». Mais victoire de l’amour ! La résurrection scelle la nouvelle Alliance. Désormais, tous les recommencements sont possibles. Le baptême, préfiguré par le Déluge, signifie ce changement de vie, grâce à la mort et à la résurrection de Jésus.
Noé sort enfin, inondé de joie ! Il ne dira plus « après moi… » Il est le témoin de cette alliance avec l’humanité entière et le monde vivant, signifiée par l’arc-en-ciel. Désormais, au sein d'une vie ordinaire, Noé et sa postérité tenteront de « respecter » (maître-mot de cette alliance universelle) tout être vivant : créature respectable de Dieu, en particulier, comme souligne l’apôtre Paul, « tout homme, pour lequel le Christ est mort ».
Quel témoin, ce Noé ! Et quelle diversité de témoignages pour nous ici et maintenant ! Le Saint Esprit peut nous les inspirer et nous les faire vivre, à l’exemple de Noé. C'était vraiment un cas, ce Noé !

© Réveil - Lire la Bible - novembre 2009