Imprimer

En lutte (5) : Ne pas baisser les bras

[jeudi 3 février 2011 00:00]

En lutte (5) : Ne pas baisser les bras

par André BOST

« Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom : "l'Eternel, ma bannière !" »
Exode 17.15


Luttes et combats, bagarres et massacres : ça ne manque pas dans le premier testament de notre Bible ! Ça devrait nous apprendre qu'au fond, les êtres humains aiment la guerre ! A quand le sursaut pour la paix ?

Les êtres humains... Oui, c'est bien de nous dont il est question ! Le message de paix de Jésus a beaucoup de peine à venir jusqu'à nous, beaucoup de peine à nous intéresser. Pourtant, les massacres, les génocides, les déportations de la Bible comme ceux d'aujourd'hui nous choquent, nous scandalisent.
Dans le texte d'Exode 17.8 à 15, il y a une guerre entre les Amalécites qui vivent en Palestine et les Hébreux qui arrivent d'Egypte. Une guerre sans merci puisque le texte dit qu'Amalek doit être exterminé : « J'effacerai le nom et la mémoire d'Amalek ». Quelques siècles plus tard, ces tribus rencontrées au temps de Moïse existent encore (et même leur mémoire subsiste jusqu'à nous !) : Saül et David les combattent. Ces Amalécites, comme les Hébreux d'ailleurs, vivent de razzias et de pillages (comme les tribus européennes au moins jusqu'au temps de Charlemagne !). Ils ont attaqué par derrière, s'en prenant aux faibles qui traînent en queue de colonne. Ce n'est pas très loyal.

Ne pas baisser les bras
Et voilà que Dieu soutient les Hébreux (Israël) dans ce conflit. C'est habituel ! Chacun appelle son dieu à la rescousse, comme par exemple lors de la première guerre mondiale. Aujourd'hui, cela nous choque profondément ! Pas assez cependant pour que nous militions tous, énergiquement, pour la paix en ce monde ! Et pourtant c'est l'ordre que donne le message de Noël: « S'il vous plaît : Paix sur la terre ! »
Nous ne devrions pas baisser les bras dans cette lutte – c'est paradoxal, lutter pour la paix ! Un oxymore comme on dit aujourd'hui.
Cette remarque me ramène à Moïse sur la montagne qui domine la plaine où se déroule le combat. Il lève les bras vers le ciel et Israël est le plus fort. Il baisse les bras et Amalek est le plus fort. « Surtout ne baisse pas les bras, sinon Dieu nous lâche ! » Aaron et Hur vont tenir les bras de Moïse pour qu'Israël gagne et Moïse tiendra les bras en l'air jusqu'au soir malgré son âge et sa fatigue. Il tiendra avec l'aide des autres. Pensons-y lorsque nous voulons gagner tout seul !

Combattre contre et pour
Pourquoi devons-nous garder les mains levées aujourd'hui ? Pour une victoire militaire sur nos ennemis ? Jésus et le second testament nous invitent à un tout autre combat. L'apôtre Paul, dans l'épître aux Ephésiens (6.12), l'exprime ainsi : « Nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang (c’est-à-dire contre les hommes) mais contre les puissances, les autorités, les pouvoirs, les dominateurs » : le pouvoir du marché par exemple abstrait et insaisissable, ou encore le pouvoir des habitudes qui nous paralysent. Combat contre, mais aussi combat pour. Pour la paix par exemple. C'est plus difficile que de lutter contre nos ennemis et c'est pourtant dans ces combats-là qu'il ne faut pas baisser les bras et que le Seigneur nous propose son aide.

© Réveil - Lire la Bible - Janvier 2010