Imprimer

En lutte (8) : Scènes de ménage chez Abraham

[vendredi 1 avril 2011 01:00]

En lutte (8) : Scènes de ménage chez Abraham

par Francis WILLM

« Qu’as-tu Agar ? Ne crains pas ; lève-toi, prends l’enfant, saisis-le de ta main ; car je ferai de lui une grande nation ».
Genèse 21.17-18

Agar ou la première « mère porteuse » biblique ! Il y en eut d’autres : Marie par exemple ! Mais en Genèse 16, et malgré tout mon respect pour Abraham, je pense que dans cette affaire il a été plutôt piteux !

Abraham a reçu de Dieu un appel à déménager avec armes et bagages, mais avec une fabuleuse promesse, scellée par une alliance éternelle. Au départ, il obéit. Mais il y a un hic : Dieu lui a promis une incalculable descendance mais sa femme est stérile. D’où combat intérieur : croire ou ne pas croire, telle est la question. Et bien, malgré les dires de l’apôtre Paul, il va manquer de foi ! Alors sa femme Saraï a une idée : qu’il aille avec sa servante égyptienne Agar, coutume fréquente à l’époque (et aujourd’hui ?) Agar « tombe » enceinte. Ouf, la promesse va pouvoir s’accomplir !

Relations houleuses
Mais voilà, Saraï change d’attitude quand le ventre de sa servante s’arrondit. D’autant plus que du coup Agar se prend au sérieux et, comme disent les jeunes, va « se la péter » et braver sa maîtresse ! D’où scène de ménage : Saraï accuse Abraham ! « Tout ça, c’est de ta faute ! » (refrain connu). Et on mêle Dieu au problème, il sera juge : facile ! Abraham baisse les bras et donne quartier libre à Saraï qui devient une patronne violente et acariâtre !
Agar fuit alors dans le désert. De nouveau les chemins de la Promesse et de l’Alliance semblent fermés. C’est souvent ainsi : quand tout semble perdu, Dieu intervient. Il renvoie Agar dans son foyer, avec le sage conseil de se faire petite, jusqu’à la naissance ! Il lui fait aussi une promesse : ton fils aura une immense descendance, il sera bagarreur, souvent rejeté, mais aura sa place sous le soleil. On sait que l’islam attribue l’origine des Arabes à cet événement. Aux temps bibliques, les tribus d’Arabie et les Hébreux étaient donc des demi-frères. Fraternité que l’on se doit d’étendre aujourd’hui aux juifs et aux musulmans et par extension aux chrétiens !

Dieu fait alliance
Agar revient et donne le jour à Ismaël. La paix ne s’établit pas pour autant, puisque selon la Promesse, Saraï, qui devient Sara, après avoir bien ri de cette annonce de procréer à son âge, attend un enfant qu’ils nomment Isaac : « rire ». L’humour de Dieu ! Les soucis d’Agar ne sont pas terminés, Sara est jalouse et la chasse : histoires d’héritage ! Et, sur la demande de sa femme, Abraham renvoie la servante et le petit, qui filent au désert… hagards. Mais Dieu intervient et les sauve, renouvelant la promesse qu’il leur a faite.
Que de conflits ! Vouloir les résoudre par nous-mêmes peut les aggraver, si nous n’avons pas d’abord fait confiance à Dieu. Il nous inspire. Paul disait : « luttes au dehors, craintes au dedans, mais Dieu qui fortifie les humbles, nous a réconfortés ». Abraham a eu bien des tracas avec ses femmes et ses choix, mais Dieu a réparé les dégâts. Il le peut aussi avec nous. Malgré nos bêtises, Dieu maintient son alliance !

© Réveil - Lire la Bible - avril 2011